JEAN PIERRE GOURLAOUEN
11 Rue des Saules
94410  Saint-Maurice
N°TVA : 16428567309

Les nouveautés sur le comportement du chien près de Paris

07/05/2015

Restez connecté à l’actualité de Jean-Pierre Gourlaouen concernant le comportement du chien et découvrez toutes ses nouveautés, ses offres promotionnelles, ainsi que les prochains événements organisés ! Bénéficiez également de ses conseils d’experts pour le bien-être de votre animal !

Article paru dans "Le Parisien" du 13 août 2013       

Son métier : balader votre toutou

Très répandus à New York ou Buenos Aires, les promeneurs de chiens commencent à faire leur apparition dans la capitale.

«Jessie, Henri, Brioche! Attention, voiture! » La scène pourrait être banale si Jean-Pierre accompagnait des enfants. Or ce ne sont pas des bambins qu'il a sous sa responsabilité mais une douzaine de chiens! Nous sommes au bois de Vincennes (XIIe), au croisement de la route de la Tournelle et l'avenue des Tribunes, là où passe le personnel véhiculé du plus grand espace vert parisien.

« Il faut avoir des yeux partout », précise le promeneur de chiens de Citizen Dog. Créée par Amélie de Maud'huy, l'entreprise propose divers services aux propriétaires parisiens de toutous parmi lesquels la balade en forêt. « A New York et à Buenos Aires, j'ai remarqué lors d'un voyage que le phénomène du dog-walking était très répandu! J'ai fait une étude de marché et j'ai réalisé qu'il y avait une vraie demande à Paris », raconte la jeune femme de 28 ans. 10h15, rue René-Boulanger (Xe), Jean-Pierre a déjà à bord de sa camionnette six chiens qu'il a récupérés au domicile ou sur le lieu de travail des propriétaires. Titulaire d'un brevet professionnel d'éducateur canin, le quinquagénaire sait se faire entendre. « Oh! Fleur! Tu arrêtes! » aboie-t-il en direction de sa chienne, qui l'accompagne à chacune de ses balades. Après avoir embarqué Vip, un jeune Jack Russel, direction rue de Bretagne (IIIe). Jean-Pierre retrouve avec plaisir Flamenco qui, depuis 6 mois, a la chance de faire une balade cinq jours par semaine. « Il y a très peu d'espaces verts autorisés aux chiens à Paris et puis je n'ai pas le temps d'aller au bois à cause de mon travail. L'avantage aussi de ces promenades, c'est que mon chien se sociabilise », explique Marie-Luce, sa maîtresse. A quelques pas, Jean-Yves attend le passage du promeneur de chiens à qui il confie quatre fois par semaine sa petite Fenga, un Pinscher de 3 ans. Il travaille à plein-temps et refuse que sa chienne « reste toute la journée allongée sur un lit ». « C'est un bon moyen de l'amuser, de la fatiguer et de la muscler. En fait, c'est un petit peu la colonie de vacances… » Une fois arrivé au bois de Vincennes (XIIe), ça cavale, ça se roule dans la boue et dans les herbes hautes, puis ça joue! Laisses au cou et croquettes dans la poche, Jean-Pierre prend son rôle très à cœur. « On passe notre temps à les compter. » Sa meute est libre de ses mouvements car « les chiens sont beaucoup plus cool lorsqu'ils ne sont pas attachés, il n'y a plus de tension… » explique-t-il. Seuls les nouveaux et les moins obéissants portent une longe. C'est le cas du braque de Weimar. « Il y a un rôle éducatif aussi lors de ces balades. On apprend le rappel, l'attention, le respect des autres, etc. » Déjà 14 heures. La promenade touche à sa fin. Les chiens sont rassemblés. Jean-Pierre claque la porte du coffre de la camionnette. Le silence règne. Les toutous se sont bien dépensés, la mission est accomplie!

Le Parisien

Retour
Top